Dr NGUYEN VAN NGHI

FONDATEUR DU C.E.D.A.T.

 "A mon Maître le Dr NGUYEN VAN NGHI" (André BIJAOUI)


Né à Hanoi en 1909, Nguyen Van Nghi poursuivit ses études en Chine et en France. Après avoir obtenu son diplôme de médecine à l'Université de Montpellier, il commença à exercer en 1940 en tant que médecin dans le Var.
A partir de 1954, il se consacra principalement à l'acupuncture en se basant sur les textes classiques: Huangdi Neijing (Suwen, Lingshu) et le Jing Nan. Il décéda le 17 décembre 1999, à Marseille, France.

Il était médecin, auteur, traducteur et enseignant spécialisé dans les textes classiques de la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture-moxibustion). Une grande partie de son oeuvre porte sur la traduction en français et l'analyse d'une copie du Huangdi Nei Jing datant de la dynastie Tang (classique interne de l'Empereur Jaune). Cette version du Huangdi Nei Jing se distingue de celles disponibles en Chine par des commentaires de deux médecins de la dynastie des Tang, sans lesquels les anciens textes sont indéchiffrables.

Auteur de référence dans son domaine, le Dr. Nguyen Van Nghi est considéré par de nombreux spécialistes comme le principal introducteur de l'acupuncture dans le monde occidental. Il insistait sur le fait que la médecine occidentale et la médecine traditionnelle chinoise ne sont pas deux médecines distinctes, mais une seule médecine.

Life account

Born in Hanoi, French Indochina (present day Vietnam), Nguyen Van Nghi was educated in Vietnam, China and France. Completing his medical degree from the Montpellier University, he began a combined Eastern and Western medical practice in 1940.

In 1954 he devoted his practice entirely to acupuncture based on the classical texts: Huangdi Neijing (Suwen, Lingshu) and the Nan Jing. He died December 17, 1999, in the town of his residence, Marseille, France.

He was a doctor, author, teacher and scholar of the classic texts of Chinese Medicine (acupuncture-moxibustion). Much of Dr. Van Nghi's life's work revolved around translating and adding his own commentary to an unmolested Tang Dynasty copy of the Huangdi Neijing (Yellow Emperor's Internal Classic) from an ancient script into the French language. What distinguished this particular version of the Huangdi Neijing from those available in China was that it included commentary by two Tang Dynasty physicians, without which, Van Nghi claimed, made the texts indecipherable.

Van Nghi was insistent that Western medicine and Chinese Medicine were not separate scientific pursuits, but that there was One Medicine.

Docteur NGUYEN VAN NGHI et André BIJAOUI lors d'une conférence sur le San JIAO
Docteur NGUYEN VAN NGHI, André BIJAOUI, Mireille BIJAOUI et Jean Claude JAMGOTCHIAN lors d'une conférence en Acupuncture pour l'école CEDAT à Marseille
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE